Kim Jong-Il le pire despote…

En Corée du Nord, le dernier pays staliniste au monde, des milliers, voir des centaines de milliers de personnes seraient emprisonnés dans des sortes de camp de concentration tenus par le gouvernement mégalomane de Kim Jong-Il. Évidemment, la communauté internationale devrait agir, mais comment? La question devrait se poser.


CPDH/ aujourd’huilacoree.com/AFP:

aleloo.com:

Shin Dong-Hyok, né et élevé dans un camp de prisonniers politiques de Corée du Nord, ôte son costume rayé, se tourne, et relève sa chemise, dévoilant les cicatrices qui couvrent son dos. « Je les ai eues à cause de la tentative d’évasion de ma famille», explique d’une voix douce ce jeune homme de 24 ans.

Shin Dong-Hyok dit avoir alors été battu et torturé dans une chambre souterraine, avant d’être contraint, à assister à l’exécution publique de sa mère.

« Ils m’ont pendu au plafond, les pieds liés, et ils ont allumé un feu sous mon dos« . Témoignage exceptionnel d’un rescapé des camps nord-coréens.

Shin, dont le majeur de la main droite a été coupé au niveau de la première articulation par les gardes du camp « pour ne pas avoir travaillé correctement« , retrousse ensuite son pantalon jusqu’aux genoux. Les cicatrices sur ses tibias sont là pour rappeler à jamais le souvenir de son évasion du Camp 14 à Gaechon, dans la province de Pyongahn Sud, le 2 janvier 2005. Les fils de fer électrifiés lui ont brûlé les jambes. Un de ses amis a été moins heureux. Il est resté accroché à la clôture, électrocuté, alors que tous deux rêvaient de toucher enfin à la liberté.

Shin, qui a gagné la Corée du Sud en passant par la Chine, s’exprimait mardi en marge de la publication à Londres d’un rapport de l’organisation non gouvernementale Christian Solidarity Worldwide (CSW). L’ONG accuse la Corée du Nord d’être coupable de « crimes contre l’humanité » et appelle les Nations unies à ouvrir une enquête sur les violations des droits de l’homme dans ce pays.

Le rapport, écrit par des experts en droit international, s’étend longuement sur la situation dans les camps de prisonniers, où CSW estime que quelque 200.000 personnes sont retenues. Quelques-unes, comme Shin, n’ont pas connu d’autre vie, et sont emprisonnées et forcées à travailler entre 16 et 18 heures par jour, pour répondre aux crimes qu’auraient commis leurs parents, voire leurs grands-parents.

Agrippant nerveusement le micro, il raconte comment son existence est devenue encore plus pénible quand sa mère et son frère ont été arrêtés alors qu’ils tentaient de s’évader en 1996. Il dit avoir alors été battu et torturé dans une chambre souterraine, avant d’être contraint, aux côtés de son père, à assister à leur exécution publique. En tant que fils d’une « traite », il fut obligé de travailler plus encore, les autres prisonniers se détournant de lui. L’expérience n’a pas altéré sa détermination, quand avec un nouveau détenu, « venu de l’extérieur », ils ont commencé à échafauder les plans de leur évasion. L’opportunité de fuir s’est présentée alors qu’ils travaillaient dans les champs. « Les fils barbelés étaient à une vingtaine de mètres de nous. Nous courrions vers eux. Mon ami était à peu près un mètre devant (…). Il a été pris dans les fils de fer et a été électrocuté« , décrit-il.

A ses côtés se tient Ahn Myeong-Cheol, un ancien garde dans quatre différents camps et rare témoin des pratiques des lieux. « Une fois que vous êtes envoyé dans la zone de contrôle absolu, vous ne pouvez plus espérer être libéré et vous devez passer le reste de votre vie là« , dit cet homme de 38 ans.

Ahn revient aussi sur les discriminations dont sont victimes notamment les chrétiens, considérés comme des malades mentaux. Il se souvient d’une vieille femme, qui avait été battue dans le Camp 22, à Hoeryeong City, dans la province de Hankyeong Nord. Un garde, auquel il avait demandé ce qu’il lui était arrivé, avait rétorqué: « C’est une folle. Elle croit encore en Dieu« . « Tout le monde sait que vous êtes seulement censés croire en Kim Jong-Il et (son père défunt) Kim Il-Sung« , rapporte-t-il. « Aussi longtemps que Kim Jong-Il sera en vie, le système des camps de concentration continuera« , assure-t-il.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :